Vivre à Franconville

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Franconville : Claude Bodin sera jugé pour diffamation

Le Parisien, 1er juin 2017

Le conseiller régional et maire adjoint de Franconville Claude Bodin, par ailleurs candidat aux élections législatives dans la quatrième circonscription du Val-d’Oise, va être jugé pour diffamation.

Claude Bodin, l’adjoint au maire LR de Franconville, sera prochainement jugé pour diffamation devant le tribunal correctionnel de Paris. Une audience de fixation aura lieu le 7 juillet prochain afin de déterminer la date de l’audience sur le fond.

Le candidat aux législatives sur la 4e circonscription a été mis en examen par un juge d’instruction à la suite de la plainte déposée à son encontre par Samir Lamouri, conseiller municipal PS, également candidat aux législatives sur cette 4e circonscription (comme suppléant de Marie-José Beaulande), et président de l’Assoc’, une association de Franconville. C’est à ce titre qu’il a saisi la justice l’an dernier, à la suite d’un texte de Claude Bodin paru sur son site Internet en mars 2016. Il y reproche la tenue de cours d’initiation à l’arabe et à la culture musulmane par l’association, « après les attentats de Charlie Hebdo ». « A l’heure où il est important et urgent de rassembler les citoyens français autour de ce qui fonde notre République, notre drapeau, notre langue, nos valeurs, certains entretiennent et renforcent le communautarisme dont chacun sait qu’il porte en lui les ferments du radicalisme et du fanatisme ».

« Il fait un lien direct entre les cours d’arabe et le radicalisme. C’est extrêmement grave » souligne Samir Lamouri. « C’est une attaque diffamatoire. C’est aussi une attaque politique ! » réagit celui qui explique faire de l’aide au devoir et « contribuer au vivre ensemble depuis 1998 ». « Ces cours sont ouverts à tout le monde. J’ai des demandes de retraité qui partent en voyage. Les élus me font confiance depuis des années pour notre travail au service des gens, au sein d’une association apolitique. Cette attaque survient parce que je suis entré au PS en 2013. »

« Sa réaction est exagérée » confie de son côté Claude Bodin qui maintien l’intégralité de ses propos. « Ce sont des cours de Français qu’il faut donner aux enfants pour s’intégrer dans notre société. Sinon, c’est favoriser le communautarisme ». Est-ce aussi favoriser le fanatisme et le radicalisme ? « Le risque est là » maintient-il. Le tribunal tranchera. Selon le Code pénal, « toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne est une diffamation ».


Voir aussi

Franconville : chaude ambiance lors du débat budgétaire !

La gazette, 21 février 2018 Chaude ambiance lors du conseil municipal le 15 février ! Un conseil qui a démarré par une polémique sur un pouvoir donné par un élu lors du conseil municipal du 21...

Lire la suite

Franconville : la salle de spectacle derrière Ikea ne verra pas le jour

Le Parisien, 12 décembre 2017 Franconville. La ville va vendre le terrain de l’ancienne usine des eaux Cristaline à Bouygues en vue de construire un ensemble de 190 appartements. Le conseil municipal...

Lire la suite