Vivre à Franconville

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le journal économique "Les Échos" épingle sévèrement F. Delattre !

0/20 pour la situation financière de Franconville

4/20 pour la compétitivité fiscale de Franconville

Echos

Les questions financières et budgétaires occupent une place centrale dans le débat public car elles conditionnent la mise en oeuvre de tout projet municipal. La majorité sortante a bercé d'illusions les Franconvillois en abusant du journal municipal, n'hésitant pas à caricaturer son opposition à longueur de colonnes. Des études convergentes menées sur l'ensemble des communes sont venues valider, et c'est très regrettable pour notre ville, notre lecture critique de la gestion Delattre.

Concernant la gestion financière, "les Échos" pointe un taux d’épargne très faible (2,32%) et une capacité d’autofinancement négative. Les marges de manoeuvre sont insuffisantes et la ville est aujourd’hui dans l’incapacité à faire face à ses remboursements d’emprunt. Par ailleurs, le journal note très clairement une dégradation de la situation budgétaire : alors qu’en 2008 nous pouvions nous désendetter en 15 ans, en 2012 il nous faudrait... 33 ans !

Concernant la compétitivité fiscale, "Les Échos" met en avant une fiscalité locale, certes stable, mais néanmoins importante avec, notamment, une taxe d’habitation très élevée (dans le top 10 du département). Alors où est le courage de la municipalité ? La stabilité fiscale à Franconville est juste une impérieuse nécessité.

Cette appréciation négative se retrouve également dans le classement des villes françaises de 10 000 à 50 000 habitants établi par le site web “L’Internaute”, dans lequel Franconville occupe la 601ème place sur 777 en France, la 21ème place sur 25 dans le Val d'Oise et avant-dernière position en vallée de Montmorency.

Enfin, si l’association « Les Contribuables Associés » relève la stabilité fiscale de notre ville, elle est beaucoup plus sévère sur l’évolution des dépenses depuis 2008 (note de 5/20), avec une augmentation des dépenses de fonctionnement de 5% en rythme annuel et une charge de personnel 2012 en hausse de 34% par rapport à 2008.

Tous les classements sont contestables, pourtant ici leur convergence laisse peu de place au doute.

Il est donc temps de faire tomber le masque du "Delattre bon gestionnaire", qui a réduit à peau de chagrin les marges de manoeuvre financière de notre commune, et n'hésite pas à multiplier les promesses dans son programme électoral : une 3ème salle de cinéma alors que les deux premières peinent à faire le plein ET une salle des fêtes maintes fois promises ET le déplacement de la médiathèque ET un 3ème bassin pour la piscine municipale (où ?) ET la destruction-reconstruction du centre de loisirs Arc-en-Ciel etc…

N'oublions pas que les derniers budgets de la mandature Delattre ont été bouclés grâce à la vente d'une grande partie de nos réserves foncières ! Alors que la ville va devoir faire face à l’arrivée de 1500 nouveaux habitants, cette fuite en avant insensée révèle les dégâts d'une gestion d'un autre temps : celle d’un maire absent et cumulard, s'imaginant "irremplaçable". On atteint le sommet de l'irresponsabilité politique.

Il est donc urgent de revenir à une gestion saine de nos finances en faisant confiance à une nouvelle génération d’élus. Notre programme ambitieux n'est pas un catalogue de promesses infinançables. Nos projets visent d'abord à préserver, moderniser et optimiser les équipements existants.

Notre future majorité sera rigoureuse dans la gestion des deniers publics en réalisant des économies ciblées, en conduisant la modernisation de l’administration, en réduisant progressivement l’endettement de la commune et en dynamisant nos recettes dans le cadre de la Communauté d’Agglomération, qui a pour première mission de porter le développement de l’activité économique et de l’emploi. Nous y veillerons.

Le dimanche 23 mars, faites le choix d’une gestion rigoureuse.

Antoine Raisséguier


Voir aussi

Les échos #2

Les échos #2

Télécharger (PDF)...

Lire la suite

Fontaine Bertin, 8 mars 2014

Fontaine Bertin, 8 mars 2014

Présence conviviale à la Fontaine Bertin, le 8 mars 2014...

Lire la suite