Vivre à Franconville

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Si cela n’était pas avec l’argent des Franconvillois, on pourrait en rire…

Réponse

Tribune publiée dans le journal municipal de novembre 2017

Le conseil municipal du 28 septembre dernier a été une nouvelle occasion de mesurer l’impréparation totale de la majorité municipale. Revue de détails !

1/ Le stationnement payant

Nous avons eu droit à une présentation douteuse du dossier, notamment sur le coût du système mis en œuvre. La municipalité s’était engagée à ce que les 6 ASVP recrutés le soient dans le cadre des emplois d’avenir, afin de limiter le coût de fonctionnement du système de stationnement payant, au moins pour les trois premières années. Or, nous avons appris au détour d’un tableau financier remis tardivement et dont les données financières se sont avérées erronées (!!!) que ce n’était finalement pas le cas. Les emplois concernés ne seraient pas subventionnés, conduisant ainsi à la mise en place d’un système très coûteux à hauteur de 200 000 € de dépenses annuelles supplémentaires.

2/ La future extension de l’école René Watrelot

Bien que la majorité municipale s’efforce à longueur de communication d’expliquer que notre ville est calibrée pour 37 000 habitants et n’a pas à engager de dépense nouvelle, force est de constater que nos enfants se retrouvent à l’étroit dans les écoles ! Et c’est bien pour cette raison que la commune a engagé cinq projets d’extension d’école. D’abord l’école maternelle Buisson, puis celle de Carnot, et, enfin, celle de la F. Bertin. Deux autres sont d’ores et déjà programmés : l’école maternelle J. Ferry qu’il est impératif de réhabiliter mais également d’agrandir, puis l’école R. Watrelot pour laquelle la municipalité s’est portée acquéreuse de terrains à hauteur de 900 000 €.

3/ L’abandon d’un second centre culturel

La municipalité avait annoncé la création d’un second centre culturel en lieu et place du site Arline. Elle avait ainsi acquis des parcelles pour 1,7 millions d’€ en novembre 2016. Or, seulement après quelques mois, le projet est finalement abandonné du fait de l’impossibilité de financer ce futur centre. Elle est belle l’affaire ! Et ce n’est pas faute, en novembre dernier, d’avoir interrogé très explicitement la majorité sur ses prévisions budgétaires concernant ce prochain investissement très lourd. Mais rassurez-vous, le maire et sa majorité ont déjà une solution de rechange : la revente des terrains. Mais à qui ? Aux promoteurs immobiliers !!!


Voir aussi

Réponse

Démagogie fiscale : les élections municipales approchent …

Tribune publiée dans le journal municipal d'avril 2018 Le Parisien-Val-d’Oise, la Gazette du Val-d’Oise, le journal municipal … c’est avec tambours et trompettes que le nouveau désigné-maire a...

Lire la suite

Réponse

À peine élu, la promesse de transparence déjà trahie !

Tribune publiée dans le journal municipal de mars 2018 Lors de son discours de prise de fonction le 21 décembre dernier, le nouveau maire de Franconville s’était engagé, le cœur sur la main, à une...

Lire la suite