Vivre à Franconville

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Stationnement payant : « machine à cash et racket municipal » !

Réponse

Tribune publiée dans le journal municipal de juin 2018

Mis en œuvre depuis deux ans, le stationnement payant devait être une solution efficace pour soulager les problèmes de stationnement devenus très importants du fait de la bétonisation anarchique de notre ville initiée par une majorité municipale inconséquente.

Force est de constater que le stationnement est surtout une « machine à cash » municipale. Les chiffres sont clairs : en 2016, les services de la ville ont dressé 8 167 procès-verbaux, alors qu’en 2017 leur nombre s’est élevé à 18 556, soit plus du double (+127%) ! Ce chiffre confirme celui du budget 2018 : alors que la prévision initiale des recettes de stationnement était évaluée à 235 000 €, leur montant a été réévalué à 380 000 €. La facture de ce nouvel impôt déguisé, qui frappe les automobilistes franconvillois, vient s’ajouter à la facture des hausses d'impôts locaux, dont seule Franconville a malheureusement le record (+5% en 2014 et +3% en 2016).

Mais le pire, c'est lorsque cette formidable machine à cash se transforme en « racket organisé ». En effet, le stationnement résidentiel, sous l'effet d'un déport des zones de stationnement payant vers les zones gratuites, est devenu un cauchemar quotidien, avec parfois vingt minutes pour se garer. C'est dans ces secteurs que les verbalisations sont les plus scandaleuses. Alors que chacun sait les difficultés liées à un manque de solutions de stationnement, la verbalisation y est néanmoins quotidienne, avec des passages plusieurs fois par jour pour verbaliser un même véhicule.

Cette pratique de verbalisation, pour laquelle les témoignages de Franconvillois sont de plus en plus nombreux, est tout simplement inacceptable. Nous ne doutons pas qu'en 2019, à la veille des élections municipales, la majorité municipale, comme pour les impôts locaux, reverra opportunément sa copie de mauvais élève.


Voir aussi

Réponse

Retour sur le conseil municipal du 24 mai

Tribune publiée dans le journal municipal de juillet-août 2018 2. Avenant n° 2 au règlement intérieur du conseil municipal. Nous votons CONTRE. En effet, cet avenant attribue à la tribune de notre...

Lire la suite

Réponse

Conseillers municipaux d’opposition, nous tenons notre rôle

Tribune publiée dans le journal municipal de mai 2018 Le nouveau maire ne semble toujours pas avoir compris le rôle d’un conseil municipal. Nous allons donc l’expliquer dans cette tribune. Les...

Lire la suite